Samedi, Novembre 17, 2018

YAOUNDE :Début de la 3ème session de formation en droit international des droits de l’homme

YAOUNDE :Début de la 3ème session de formation en droit international des droits de l’homme

Yaoundé (Cameroun), du 2 au 7 avril 2018

La troisième édition de la Session annuelle de formation en droit international des droits de l’homme se tient à Yaoundé (Cameroun), du 2 au 7 avril 2018.

La session de formation est organisée par le Centre des Nations Unies pour les Droits de l'Homme et la Démocratie en Afrique Centrale, l’Institut international des droits de l’homme (IIDH) – Fondation René Cassin (Strasbourg, France), l’Observatoire international de la démocratie et de la gestion des crises et conflits – OIDEC (Dakar, Sénégal), l’Ecole citoyenne et politique de Yaoundé – ECPY (Yaoundé).

A l'ouverture de cette session, Monsieur Ahowanou Agbessi, Directeur du Centre des Nations Unies pour les droits de l’homme et la Démocratie en Afrique Centrale et Représentant Régional du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme a précisé que : « Cette session de formation s'inscrit dans le cadre du renforcement des capacités et du plaidoyer en vue d’encourager les Etats de la sous-région d’Afrique centrale à accroître, entre autres, la participation à la vie publique des personnes appartenant aux groupes généralement victimes de discrimination et de marginalisation à savoir les femmes, les populations autochtones et les personnes handicapées ».YAOUNDE :Début de la 3ème session de formation en droit international des droits de l’homme

Cette session de formation, à laquelle prennent part environ 80 auditeurs, connait une forte participation des ressortissants des pays d’Afrique centrale, représentants de la société civile, des agences des Nations Unies et du système judiciaire.

La session de formation, dont la troisième édition se déroule cette année, revêt un caractère important pour la sous-région d’Afrique centrale à travers son thème très vibrant et d’actualité: «La lutte contre les discriminations», qui est dans l’agenda des Nations Unies depuis plus de 70 ans. La lutte contre la discrimination est renforcée par la Déclaration universelle des droits de l’homme et d’autres instruments internationaux en matière de droits de l’homme.

Malgré cet important arsenal juridique et les progrès réalisés dans certains domaines, la discrimination sous toutes ses formes demeure un obstacle pour la reconnaissance, la jouissance ou l'exercice, dans des conditions d'égalité, des droits de l'homme et des libertés fondamentales dans tous les domaines, y compris de la vie politique, économique, sociale et culturel ou de la vie publique.

Dans ce sens, le Ministre de l’Enseignement supérieur et le Ministre des Relations extérieures du Cameroun ont, tour à tour, insisté sur l'attachement du Cameroun au renforcement et à la protection des droits de l'homme et ont souligné l’importance de ces formations en droit international des droits de l’homme. Pour leur part, les représentants de l’Institut international des droits de l’homme (IIDH) – Fondation René Cassin et de l’Ecole citoyenne et politique de Yaoundé ont affirmé qu’il était plus que nécessaire de continuer le partenariat en vue de l’organisation des sessions futures.