Dimanche, Septembre 22, 2019

Atelier de formation et d’assistance technique sur la prevention des conflits et le processus de reconciliation

Atelier de formation et d’assistance technique sur la prevention des conflits et le processus de reconciliation

Yaounde, Du 25 au 26 Avril 2019

Du 25 au 26 avril 2019, le Centre des Nations Unies pour les Droits de l`Homme et la Démocratie en Afrique Centrale a organisé à Yaoundé (République du Cameroun) un atelier de formation sur la prévention des conflits et le processus de réconciliation. Les participants, au nombre de 28 dont 8 femmes, étaient composés des membres et personnel de la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés (CNDHL) ainsi que des membres de la société civile.

Les objectifs de cet atelier étaient d’améliorer le niveau de connaissance des participant(e)s dans la prévention des conflits et la promotion des droits de l’homme, d’identifier et expliquer le rôle des participant(e)s dans les processus de réconciliation, de relever les défis et difficultés rencontrées par les participant(e)s dans la promotion et la protection des droits de l'homme, la prévention des conflits et le processus de réconciliation et de formuler des recommandations  pour une meilleure promotion et protection des droits de l’homme.

La cérémonie d`ouverture a été ponctuée par les allocutions d’ouverture du Représentant régional du Centre, M. Louis-Marie Bouaka et du Président de la CNDHL, Docteur Chemuta Divine Banda, qui ont chacun mis l’accent sur les crises qui frappent le Cameroun et sur les stratégies mises en place pour prévenir les conflits et favoriser la réconciliation. Les présentations ont porté sur la prévention des conflits et la protection des droits de l’homme, l’introduction au processus de réconciliation, la justice et la réconciliation, le rôle des femmes dans la réconciliation, le rôle des Institutions nationales des droits de l’homme et des organisations de la Société civile dans le processus de réconciliation.

La présentation de ces thèmes, suivie des échanges, a permis aux participants de mieux appréhender les éléments pertinents.

Au terme de l`atelier, les participants ont adopté les recommandations suivantes : adopter des actions de prévention de conflit et promouvoir la réparation en faveur des victimes de conflits ; impliquer les pouvoirs publics, les partenaires au développement et les organisations de la société civile dans le processus de réconciliation ; impliquer la CNDHL dans le programme DDR.

L’atelier a offert l’occasion à la CNDHL d’examiner les enjeux de leur contribution à la résolution des tensions sociales et politiques que le Cameroun connaît, tout en se forgeant les connaissances et outils techniques de leur intervention. En effet, il a été relevé le rôle déterminant des institutions nationales des droits de l’homme dans la résolution des conflits sous l’angle des droits de l’homme.



 

TRAINING ON CONFLICT PREVENTION AND RECONCILIATION PROCESS

From 25 to 26 April 2019, the United Nations Centre for Human Rights and Democracy in Central Africa organized a training workshop on conflict prevention and reconciliation in Yaoundé (Republic of Cameroon). The 28 participants, including 8 women, were composed of members and staff of the National Commission on Human Rights and Freedoms (NCHRF) and members of civil society.

The objectives of this workshop were to: improve participants’ knowledge in conflict prevention and the promotion of human rights; identify and explain the role of participants in reconciliation processes; address the challenges and difficulties facing participants in the promotion and protection of human rights, conflict prevention and the reconciliation process; and to make recommendations for the better promotion and protection of human rights.

The opening ceremony was addressed by the Regional Representative of the Centre, Mr Louis-Marie Bouaka, and the President of the NCHRF, Dr Chemuta Divine Banda, who both focused on the crises affecting Cameroon and the strategies put in place to prevent conflicts and promote reconciliation.

The presentations focused on conflict prevention and the protection of human rights; introduction to the reconciliation process, justice and reconciliation; the role of women in reconciliation; and the role of national human rights institutions and civil society organizations in the reconciliation process.

Following the presentations, discussions allowed the participants to get a better understand of issues pertaining to the subject matter.

As outcome, the participants recommended to: adopt actions towards conflict prevention and promote reparation for victims; involve public authorities, development partners and civil society organizations in the reconciliation process; and involve the NCHRF in the DDR program.

The workshop was an opportunity for the NCHRF to review the challenges pertaining to their contribution in the resolution of social and political conflicts in Cameroon, while enhancing their technical knowledge and tools to that effect. The crucial role of national human rights institutions in conflict resolution was indeed highlighted from the human rights the perspective.