Mardi, Juillet 23, 2019

Le Centre des Nations Unies pour les Droits de l’Homme et la Démocratie en Afrique Centrale à l’école des bonnes pratiques de la lutte contre la corruption à la Commission Nationale Anti-Corruption

Le Centre des Nations Unies pour les Droits de l’Homme et la Démocratie en Afrique Centrale à l’école des bonnes pratiques de la lutte contre la corruption à la Commission Nationale Anti-Corruption

Yaounde, Le 08 juillet 2019

Le 08 juillet 2019, une Délégation du Centre des Nations Unies pour les Droits de l’Homme et la Démocratie en Afrique Centrale s’est rendue au siège de la Commission Nationale Anti-Corruption (CONAC) pour une visite de travail. La Délégation était composée de Monsieur Abdoulaye Traoré, Chef des Clusters Démocratie et Communication, Documentation et Plaidoyer ; et de Monsieur Christian Ntopa, Assistant Programme en Démocratie.

Présidée par le Président de la CONAC, la rencontre a regroupé le Vice-Président et les Chefs de Division de cette Institution.

A cette occasion, les responsables de la CONAC ont présenté les actions et autres initiatives mises en œuvre depuis l’opérationnalisation de l’Institution en 2010, parmi lesquelles l’adoption de la Stratégie Nationale de Lutte contre la Corruption (SNLCC) couvrant la période 2016-2019, l’élaboration des Rapports annuels sur l’état de la corruption au Cameroun, la mise en place d’une Unité d’intervention rapide et d’une ligne verte répondant au 1517, ainsi que des activités de prévention (sensibilisation), de détection et de répression. Les points d’échanges ont porté sur les mesures prises pour le respect du principe de la présomption d’innocence au cours des investigations, la corruption en période électorale, l’évaluation de l’impact des activités de la CONAC dans la lutte contre la corruption, la collaboration avec la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés (CNDHL) et les organisations de la société civile. Les hôtes ont reconnu la nécessité de redéfinir les valeurs morales pour lutter contre la corruption devenue systémique. A cet effet, il a été institué des Clubs d’intégrité au sein des Universités et des écoles dans le cadre du Programme Nationale à l’Intégrité.

Le Centre a également plaidé pour le suivi auprès du Gouvernement pour l’adoption du Décret d’application sur la déclaration des biens et avoirs, la mise en place d’une Plateforme CONAC-CNDHL-Organisations de la Société Civile pour lutter contre la corruption.

Des documents de sensibilisation et des outils de communication de la CONAC ont été remis à la Délégation du Centre.