Vendredi, Novembre 15, 2019

CARO célèbre la journée internationale de la Démocratie

CARO célèbre la journée internationale de la Démocratie

Yaounde, le 17 septembre 2019

La journée de mardi 17 septembre 2019 a été marquée par la célébration au sein du Centre des nations unies pour les droits de l’homme et la démocratie en Afrique Centrale, de la journée internationale de la Démocratie qui se célèbre le 15 septembre de chaque année. Placée sous l’inclusion, l’égalité de traitement et la participation, le Centre a choisi de célébrer ce pilier important de la Paix, en organisant en son sein une Conférence-débat autour du thème « inclusion et participation ».

La session d’ouverture de l’atelier a été marquée par l’allocution de circonstance de Monsieur Louis Marie Bouaka, Directeur a.i du Centre des Nations Unies pour les Droits de l’Homme et la Démocratie en Afrique Centrale et la lecture du message du Secrétaire Général des Nations Unies par Madame Allegra Baiocchi, Coordonnatrice résidente du système des Nations Unies au Cameroun à l’occasion de cette journée internationale de la Démocratie.

Cette Conférence-débat a eu pour enjeux majeurs d’une part, le partage auprès de tous du message du Secrétaire général des Nations Unies et d’autre part, de discuter des défis liés à l’inclusion et à la participation des groupes généralement marginalisés (femmes, des jeunes, des personnes vivant avec un handicap et des populations autochtones) à l’épreuve de la mise en œuvre de l’ODD n°16 « Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et inclusives aux fins de développement durable, assurer l’accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous ».

L’activité était également meublée par une session d’échanges modérés, sur plusieurs axes-thématiques de l’inclusion et de la participation, introduite par une leçon inaugurale et une présentation sur le thème : « droit de l’homme et démocratie : cadre normatif, droit lié à la participation et droits connexes ». Les présentations étaient respectivement animés par Messieurs Gaëtan OMGBA, Enseignant de science politique à l’Université de Dschang à l’Ouest-Cameroun et Abdoulaye Traoré, Chef du cluster Démocratie pour le Centre. En ce qui concerne le panel de discussion, les différents sous-thèmes dont : la participation citoyenne des jeunes ; l’inclusion et la participation des femmes autochtones ; celle des personnes vivant avec un handicap et les actions de l’acteur Elections Cameroon pour l’inclusion de ces couches généralement marginalisées dans le processus électoral au Cameroun, ont été abordés par mesdames : Madame Stéphanie Mekinda de Sightsavers ; Madame Aishatou Bouba, Présidente du Forum des Femmes Autochtones du Cameroun; Madame Georgette Elise Diffo, Représentante de l’ONG More Women and Politics et Madame Patience Eyango, Chef de la division de la communication et des relations publiques à ELECAM.

A l’issue de cet atelier, les participants et précisément les différents orateurs ont formulé des recommandations visant à améliorer la prise en compte et l’intégration des couches généralement marginalisées dans l’exercice des affaires publiques et politiques. (Insérrer les principales recommandations à savoir :

 

  • Revoir l’âge de vote pour favoriser la participation des jeunes à la vie politique ; - Encourager les femmes, les jeunes, les personnes vivant avec un handicap, les populations autochtones à la maîtrise du système électoral ;
  • Accroître l’accès à l’état civil pour les populations autochtones et les personnes vivant avec un handicap ;
  • Promouvoir l’éducation à la citoyenneté ; - Renforcer l’accessibilité (physique, matérielle y compris à travers l’usage des NTICs) des personnes vivant avec un handicap aux débats politiques, aux discours et initiatives/activités politiques ;
  • Renforcer les capacités des acteurs, y compris de la société civile et de la Commission Nationale des droits de l’Homme et des Libertés.