Vendredi, Novembre 22, 2019

Atelier de renforcement des capacités des cadres du GICAM sur les Principes Directeurs des Nations Unies sur droits de l’homme et entreprises

Atelier de renforcement des capacités des cadres du GICAM sur les Principes Directeurs des Nations Unies sur droits de l’homme et entreprises

Douala (Cameroun), du 31 octobre au 1er novembre 2019

Le Centre des Nations Unies pour les Droits de l`Homme et la Démocratie en Afrique Centrale (CNUDHD-AC) en partenariat avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a organisé, à Douala (Cameroun) du 31 octobre au 1er novembre 2019, un atelier de renforcement des capacités des cadres du Groupement Inter-patronal du Cameroun (GICAM) sur les Principes Directeurs des Nations Unies sur droits de l’homme et entreprises. L`atelier qui s`est tenu dans la salle de conférence de l’hôtel Vallée des Princes a connu 20 participants dont 17 femmes.

Les participants étaient les cadres du GICAM et la société civile. La cérémonie d`ouverture était rehaussée par la présence du Représentant du Directeur du Centre, qui a prononcé l`allocution du Directeur et la Vice-Présidente de la Commission Sociale, Emploi et Acquisition des Compétences du GICAM, qui a pris la parole au nom du GICAM, pour prononcer le mot de circonstance.

Les objectifs de l’atelier étaient les suivants : (i) Assurer le suivi de la Consultation sous régionale sur « droits de l’homme et entreprises » en contribuant à une appropriation des Principes Directeurs des Nations Unies sur droits de l’homme et entreprises par les membres du GICAM ; (ii) Renforcer les capacités des membres du GICAM sur les Principes directeurs et le cadre conceptuel des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme ; (iii) Evaluer la mise en œuvre des recommandations arrêtées au cours de la Consultation régionale de 2018 ; (iv) Elaborer un plan d’action pour assurer le respect des droits de l’homme par les entreprises du Cameroun.

Au terme de l`atelier, un plan d’action a été adopté par l`ensemble des participants. Il prévoit des actions de plaidoyer au plus haut niveau institutionnel du GICAM et des actions d’appropriation des principes directeurs des droits de l’homme par les entreprises. L’élaboration d’un plan de suivi du respect des droits de l’homme par les entreprises a également été validée. Une recommandation sur la redynamisation du GICAM a été approuvée, ainsi que la récompense des entreprises qui respectent les droits de l’homme et le recensement des conventions collectives existantes et leur diffusion au entreprises par secteur. Les participants ont également noter l’impérieuse nécessité d’établir un réel équilibre entre la sauvegarde des intérêts économiques et le respect des droits de l’homme.

La cérémonie de clôture a été animée par une session de restitution en plénière et une évaluation de l’atelier.