Guinée-équatoriale

Guinée Equatoriale

1) Présentation sommaire du pays

La Guinée équatoriale est bordée à l’ouest par l’Atlantique (golfe de Guinée) et le São Tomé-et-Príncipe, au nord par le Cameroun, à l’est et au sud par le Gabon. Toutefois, la superficie (28 051 km²) du pays est éclatée géographiquement, car elle comprend une partie continentale enclavée entre le Cameroun au nord et le Gabon au sud et à l’est et une partie insulaire. En 2017, la population de la Guinée équatoriale était estimée à 1.308.000 habitants.

La Guinée équatoriale a à ce jour connut deux présidents depuis le 12 octobre 1968, date de son indépendance. Le premier, Francisco Macías Nguema de 1968 à1979 et Teodoro Obiang Nguema Mbazogo, au pouvoir depuis 1979.

Dès la proclamation de l’indépendance Francisco Macías Nguema instaura dès 1970 un régime de parti unique. Le 3 août 1979, le colonel Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, commandant de la Guardia Nacional, organisa un putsch militaire contre Macías Nguema.

2) Contexte politique du pays

La constitution de la Guinée Equatoriale confère un mandat de sept ans renouvelables au président de la République et lui accorde de larges pouvoirs.

La Guinée équatoriale est un État multipartite depuis 1991, où le Parti démocratique de Guinée équatoriale détient le pouvoir depuis plusieurs décennies. En 2018, la Cour suprême a dissous les Citoyens pour l’innovation, considéré comme étant le principal parti d’opposition, les autres formations politiques étant mineurs dans la sphère politique en Guinée équatoriale. On y retrouve cependant des partis mineurs tels que Union de centre droit, la convergence pour la démocratie sociale.

Les dernières élections présidentielles (2016), législatives et sénatoriales (2017) se sont déroulées sans incidents toutefois des responsables de l'opposition ont dénoncé de multiples "fraudes" et "irrégularités", avec des arrestations de leurs militants. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, au pouvoir depuis plus de 40 ans a remporté les élections présidentielles avec 93,5 % des voix. Le Parti démocratique de Guinée équatoriale (PDGE) a, lors de des législatives et sénatoriales de novembre 2017 remporté les 99 des 100 sièges de la Chambre des députés ainsi que la totalité des 55 sénateurs élus du Sénat.

3) Situation des Droits de l'Homme dans le pays

La constitution de Guinée Equatoriale garantit les droits civils et politiques (1) économiques, sociaux et culturels (2) ainsi que les libertés fondamentales des citoyens. De plus, l’Etat a ratifié plusieurs conventions relatives à la protection des droits de

l’Homme. Néanmoins, de nombreux traités internationaux n »ont pas été ratifié/adhéré à savoir : le deuxième protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques visant à abolir la peine de mort, la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées, la Convention internationale sur la protection de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille et la Convention relative aux droits des personnes handicapées En 2019, la Guinée équatoriale a occupé un siège de membre non permanent au Conseil de sécurité des Nations unies et son bilan a été examiné par le Conseil des droits de l’homme [ONU] dans le cadre de la 33 ème session de l’Examen périodique universel en mai 2019.

4) Historique et état des relations entre le pays et le HCDH

La Guinée Equatoriale est couverte par le Centre des Nations Unies pour les droits de l’Homme et la démocratie car ne disposant pas de présence sur le terrain. Mais il existe une présence d’une équipe de pays.

Les frontières et les noms montrés sur cette carte n'impliquent pas l'approbation ou l'acceptation officielle par les Nations Unies

Nouvelles récentes

Informations utiles

Documentation

  • Toutes
  • Textes de lois