Les progrès enregistrés en matière de processus électoraux apaisés en Afrique Centrale

Notre action

Les progrès enregistrés en matière de processus électoraux apaisés en Afrique Centrale

L'année 2016 a été marquée par plusieurs élections présidentielles : Congo (20 mars), Tchad (10 avril), Guinée Equatoriale (24 avril), Sao Tomé-et-Principe (17 juillet) et Gabon (28 août).

Des craintes ont pesé sur l’organisation sereine et apaisée de ces scrutins. La République du Congo a confirmé ces craintes quand le pays a plongé dans la violence pendant et après les élections présidentielles, suite à des allégations de violations des droits de l'homme dans la région du Pool.

Le CNUDHD-AC a réalisé une vidéo sur les scénarii électoraux violents en Afrique avec des messages sur les droits de l'homme, afin de sensibiliser les acteurs et le grand public sur la nécessité d’avoir des processus électoraux non violents dans la sous-région.

Cette vidéo a été projetée dans la plupart des ateliers organisés à l’intention des médias et des acteurs politiques tout au long de l'année. Elle a aussi été diffusée dans plusieurs médias. Le CNUDH-AC voit dans le fait que seuls 2 pays (Gabon et Congo) sur 6 ont expérimenté des violences électorales, une forme de succès de la campagne qu’il a organisée. Un rappel qui souligne que la violence dans les processus électoraux peut être éradiquée avec l'engagement de tous les acteurs.